© Les Poètes de la Cité 2013
LOGOTYPE Accueil Association Membres Evenements Contact Blog 2016 Écho de Plumes Á propos de
Made with MAGIX

Les Poètes de la Cité

Danielle Risse Danielle Risse
Ouvrages collectifs Ensemble, Les Poètes de la Cité, 2014 Plumes de Poésies, Anthologie de poésies Francophone  2012 Lumières d'Aujourd'hui, Flammes Vives  2013 Ouvrages personnels Enfance volée, Éditions de l'Aire Vevey 2013 Sous un ciel de lune, Editions l'Age d'Homme  2011 Au regard du temps, Editions du Madrier 2010
Danielle Risse est née à Bienne et habite le canton de Fribourg. Après s'être consacrée à sa famille , l'écriture revint comme une évidence. Membre de l’Association vaudoise des écrivains, de la Société fribourgeoise des écrivains et Autrices et auteurs de Suisse. Elle a publié plusieurs recueils dont Enfance volée aux éditions de l'Aire en 2013.
Blog “Au regard du temps”     
Elégance hivernale Au bord de la Neva Sous le voile de mes rêveries L'élégance hivernale M'offre toute sa splendeur. La rumeur des soirs de brume S'élève par-dessus les coupoles de Saint-Petersbourg. L'insaisissable glisse dans les profondeurs de la nuit Des nuages font trembler le ciel. L'eau froide                Du fleuve                            Emporte les pensées de Pouchkine Un fragment de solitude Descend lentement sur la ville endormie. Appuyée contre le mur Une silhouette                        Se voile de noir Le froid transparent, Âpre, enveloppe la triste destinée D'un poète en marge du temps. Il est tard Au loin une ombre disparaît, balayée par le vent, Évaporée. Sur le trottoir plus personne Une étoile est tombée Je reste là avec mon esseulement.
Absence Surgi de nulle part, La main est venue saisir ton âme. À plein vent Aux confins d'un paysage perdu Une étoile noire Danse Avec chaque larme. Titubant Fragilisé par la souffrance, Tu as glissé dans les ténèbres Pour mieux ressusciter au jardin céleste. Un soleil tamisé, Regarde toutes ces gerbes de fleurs Se nourrir à l'éclat de ta jeunesse. Désormais, Un temps s'achève La nuit Au bord de l'infini Cherche encore l'image floue de l'existence. Déjà, l’absence s’installe Le silence effleure les mots du chagrin Et les souvenirs rôdent Dans la mouvante lumière de demain. Une ombre s’est brisée, Et je m’en vais Happée par le mystère de la vie.